Comment devenir juge de ligne au tennis ?

Le tennis est un sport qui fascine et attire des millions de fans à travers le monde. En France, la passion pour ce sport ne se limite pas seulement à jouer ou à suivre les matchs, mais s’étend également à l’arbitrage.

Devenir juge de ligne au tennis en France est un parcours exigeant qui nécessite dévouement, précision et une formation spécifique. Dans cet article, nous explorerons les étapes nécessaires pour embrasser cette carrière passionnante et les certifications requises pour y parvenir.

Comprendre le rôle du juge de ligne

Avant de plonger dans les détails du processus de devenir juge de ligne, il est important de comprendre en quoi consiste ce rôle. Un juge de ligne au tennis est chargé de surveiller les lignes du court et de signaler si les balles sont « in » (dans le terrain, dans ce cas il ne dit rien) ou « out » (hors du terrain).

Ce rôle est crucial pour assurer l’équité et la précision des matchs. Les juges de ligne doivent donc faire preuve d’une grande concentration, d’une excellente vision et d’une capacité à prendre des décisions rapides. Mais, comme nous le verrons plus tard dans cet article, c’est un métier en voie d’extinction.

Juges de ligne ici au tournoi d'Estoril en 2024
Juges de ligne ici au tournoi d’Estoril en 2024

Devenir juge de ligne : un parcours de formation labellisé FFT

Pour commencer, il est nécessaire d’être membre d’un club rattaché à la Fédération Française de Tennis. Par la suite, on doit participer à la formation d’arbitre A1, qui est organisée localement par la Commission d’Arbitrage. A noter que le parcours de certification (A1, A2, A3) ne concerne pas que les juges de ligne. Il permet de devenir arbitre de chaise comme juge de ligne. Nous allons voir maintenant les spécificités de chaque certification.

Certification A1 : Le premier niveau officiel

Cette formation, répartie sur trois demi-journées, combine des éléments théoriques et pratiques. L’évaluation finale se présente sous la forme d’un quiz composé de 20 questions, sélectionnées à partir des 65 questions détaillées dans le manuel « L’arbitrage en 255 questions ». Le postulant est également requis d’officier en tant qu’arbitre lors d’un match officiel, sous la supervision d’un formateur. Il est à noter que des options de formation en e-learning sont également proposées.

Avec la qualification A1, vous pouvez être arbitre de chaise pour des matches opposant des joueurs de troisième ou quatrième série. Pour conserver cette qualification d’une année sur l’autre, il faut arbitrer au moins 10 parties par an.

Certifications A2 et A3 pour devenir un arbitre de chaise sur le circuit national

La certification A2 autorise l’arbitrage de matchs mettant en compétition des joueurs de deuxième série dans tous les tournois individuels et par équipes, à l’exception des Championnats de France interclubs seniors de première division. Pour conserver cette certification, il est impératif d’arbitrer au moins 20 matchs par saison sportive.

Quant à la certification A3, elle ouvre la possibilité d’arbitrer l’ensemble des matchs d’un tournoi validé par la Fédération Française de Tennis (FFT). Les arbitres possédant cette qualification peuvent également être choisis pour officier lors de compétitions internationales et ont la responsabilité de former les arbitres de niveaux inférieurs. Afin de maintenir cette qualification, un minimum de 40 matchs doit être arbitré chaque saison sportive, dont au moins 20 impliquant des joueurs classés 0 ou mieux.

Juge de ligne derrière Grigor Dimitrov à l'Open 13 Provence 2024
Juge de ligne derrière Grigor Dimitrov à l’Open 13 Provence 2024

Comment devenir juge de ligne professionnel ?

La certification A1 vous permet d’exercer comme juge de ligne dans les tournois professionnels, y compris sur la mythique terre battue de Roland Garros. Les juges de ligne pour le tournoi du Grand Chelem parisien sont sélectionnés sur les conditions suivantes :

  • Être titulaire de la certification A1
  • Être âgé de 18 à 65 ans
  • Avoir déjà arbitré des matches sur le circuit amateur ou professionnel

Les deux premiers critères sont indispensables, tandis que le troisième point permet de ne retenir que les meilleurs. En fonction du niveau de concurrence, ce sont les juges de ligne ayant le plus officié (tant en qualité des tournois qu’en nombre de matches) qui seront privilégiés.

Bientôt la fin des juges de ligne sur le circuit ATP ?

Mais, le métier de juge de ligne est menacé à court terme sur le circuit ATP. En effet, ils sont de plus en plus souvent remplacés par la technologie avec le Hawk Eye (oeil de faucon en anglais) ou le Foxtenn (moins répandu, solution concurrente). Comme le révèle Lionel Maltèse (ici), organisateur de l’Open 13 Provence, l’ATP a décidé d’obliger le recours à la technologie en remplacement des juges de ligne à partir de 2025.

Les juges de ligne toujours présents sur le circuit challenger

A court terme, le métier de juge de ligne ne va néanmoins pas totalement disparaître. En effet, ils vont continuer d’officier pour un bon moment sur le circuit Challenger et Future. Très peu de tournois Challenger ont les moyens financiers d’adopter le hawk eye. A ce jour, à notre connaissance, seule la Nadal Academy de Manacor, qui organise plusieurs tournois Challenger par an, en est dotée.

Du côté féminin, leur existence n’est pas encore menacée sur le circuit WTA, et encore moins sur le circuit ITF.

En conclusion

Devenir juge de ligne au tennis en France est un parcours exigeant mais extrêmement gratifiant pour ceux qui sont passionnés par ce sport. C’est un bon moyen pour générer des revenus de sa passion pour le tennis, et ce quel que soit son niveau de jeu (il n’y a aucun niveau de tennis requis pour devenir arbitre, contrairement à entraîneur : AMT ou BE).

En plus d’offrir une proximité unique avec l’action sur le court, ce rôle joue un élément clé dans le bon déroulement des matchs. Avec les certifications A1, A2 et A3, les officiels de tennis en France peuvent progresser dans leur carrière, en gagnant en expérience et en compétences, pour atteindre les plus hauts niveaux de l’arbitrage dans le tennis.

Autres articles